fbpx
blank

12 astuces contre l’aérophagie

Ballonnements, flatulences, ventre gonflé, crampes abdominales … L’aérophagie est l’un des troubles digestifs les plus fréquents.

Bénignes, les crises d’aérophagie peuvent être très incommodantes, voire même douloureuses. Heureusement, des solutions naturelles simples à mettre en place et efficaces existent pour soulager rapidement ces crises.

Qu’est-ce que l’aérophagie ?

L’aérophagie signifie littéralement manger de l’air.

Elle se caractérise par une ingestion anormalement élevée d’air pendant la déglutition.

En réalité, nous « mangeons » tous de l’air. Nous avalons environ 2 à 4 litres d’air par jour. En outre, la majorité de l’air contenu dans notre tube digestif provient de la digestion. Notre intestin fabrique 5 à 6 litres d’air par jour.

Dans certaines conditions, le système digestif peut contenir une quantité d’air dépassant largement ces normes. On parle alors d’aérophagie.

Quels sont les symptômes de l’aérophagie ?

  • Des ballonnements
  • Des éructations (rots)
  • Des flatulences
  • Des crampes abdominales

Quels sont les dangers de la crise d’aérophagie ?

Si la crise d’aérophagie peut se révéler douloureuse et inconfortable, elle est cependant bénigne et sans gravité.

Il faut cependant être très attentif car l’aérophagie peut être un symptôme de maladies beaucoup plus graves.

Le risque est de penser que nos ballonnements ou nos crampes intestinales indiquent une simple crise d’aérophagie, qu’il n’est pas nécessaire de consulter, alors que cela peut être le signe d’autres pathologies. Par exemple, une occlusion intestinale avec impossibilité d’aller à selle ou d’émettre des gaz qui nécessite une prise en charge urgente, une maladie de Crohn qui peut entraîner des alternances d’épisodes de diarrhée et de constipation avec ballonnements, un cancer des intestins, une infection digestive …

Consulter le médecin lorsqu’on souffre d’aérophagie est primordial afin d’écarter toute autre pathologie.

Mes 12 astuces contre les crises d’aérophagie :

1) Adoptez les bons réflexes : évitez tout ce qui peut vous faire avaler de l’air

  • Chez les enfants, sucer son pouce
  • Mâcher des chewing-gums
  • Manger trop vite. Prenez le temps de mastiquer correctement vos aliments avant de les avaler
  • Manger en parlant ou debout
  • Consommer des boissons gazeuses
  • Manger des aliments fermentés : légumineuses, chou-fleur, brocolis …
  • Consommer de féculents : pâtes, riz, pomme de terre
  • Consommer des aliments riches en graisses saturées : frites, pâtisseries …

2) Bougez pour vider vos intestins

La pratique d’une activité sportive est très efficace pour lutter contre les crises d’aérophagie.

L’explication est mécanique. Lorsque vous mettez vos intestins en mouvement, vous expulsez l’air qui se trouve à l’intérieur. Au plus vous faite du sport au plus vous expulsez l’air de vos intestins. La sédentarité est l’ennemie de la digestion. Elle entraîne aérophagie et constipation. Faire du sport accélérera votre transit et expulsera les gaz pour éviter un trop plein qui pourrait provoquer une crise d’aérophagie.

3) Invitez les fibres insolubles à votre table

Consommez des fibres insolubles à chaque repas. Elles permettent de diminuer les ballonnements. Par exemple les noix, les amandes, les céréales complètes, le son de blé, le pain complet, les graines de lin, le boulgour, l’épeautre.

4) Fractionnez votre alimentation

Évitez les grandes quantités dans l’assiette. Mangez moins mais plus souvent.

5) Bicarbonate de soude : contre les remontées acides

Très intéressant, le bicarbonate de soude a une double casquette : d’une part, antiacide : il soulage les remontées acides et antiballonnements ; d’autre part, il va favoriser une bonne digestion. Versez une cuillère à café de bicarbonate de soude dans un verre d’eau et mélangez. Buvez ce mélange 15 minutes après le repas si vous vous sentez ballonnée.

N’abusez pas de bicarbonate de soude si vous souffrez d’insuffisance cardiaque ou d’insuffisance rénale.

6) Charbon végétal : fixe les gaz intestinaux

Déjà préconisé par Hippocrate dans l’Antiquité pour purifier l’eau, le charbon végétal est un remède de grand-mère encore très utilisé aujourd’hui car il est capable de fixer 100 fois son volume en gaz !

 

Vous avalerez 500 mg à 1g de charbon végétal jusque 4 fois par jour.

Attention : s’il est capable de fixer les gaz, le charbon végétal est capable de fixer les médicaments également. Il faudra attendre 1h entre la consommation de charbon végétal et la prise de médicaments. Le risque est de diminuer l’efficacité de votre traitement médicamenteux. Ceci peut avoir des conséquences grave notamment lors de la prise de pilules contraceptives ou d’anticoagulants.

7) L’argile verte : alternative au charbon végétal

L’argile verte fonctionne sur le même principe que le charbon végétal. Elle va fixer les gaz présents dans l’organisme pour éviter le trop-plein responsable de crises d’aérophagie.

Mélangez une cuillère à café d’argile verte en poudre dans un verre d’eau. Agitez puis laissez reposer pendant 2 heures. Buvez ensuite le surnageant. Pour éviter de diminuer l’efficacité des traitements médicamenteux, vous espacerez la prise d’argile verte et de médicaments d’une heure.

blank

8) Probiotiques : pour une bonne flore intestinale

Les probiotiques sont des « bonnes bactéries » que l’on retrouve notamment dans notre alimentation. Malheureusement suite à nos habitudes alimentaires (alimentation industrialisée), nos aliments contiennent de moins en moins de probiotiques. Il est donc important d’en faire une cure et de la renouveler plusieurs fois dans l’année.

Les probiotiques permettent de réguler la flore intestinale et de soulager les ballonnements.

9) L’huile essentielle de Menthe poivrée

Cette huile essentielle est l’huile essentielle phare de la sphère digestive. Elle va libérer le tube digestif des gaz intestinaux en stimulant les sécrétions biliaires. Elle a un effet antispasmodique très intéressant en cas de crampes intestinales. Vous avalerez 1 goutte d’huile essentielle de Menthe poivrée pure, sur un comprimé neutre ou dans une cuillère à café d’huile végétale. Évitez de mettre cette goutte sur un morceau de sucre ou dans du miel car ceux-ci vont acidifier votre système digestif.

Cette huile essentielle ne pourra pas être utilisée chez la femme enceinte ou allaitante, chez l’enfant de moins de 6 ans ou chez l’épileptique.

10) L’huile essentielle de Romarin à verbénone : pour soulager votre foie

 

Cette huile essentielle va soulager votre foie, améliorer la digestion et permettra une bonne élimination des gaz responsables d’aérophagie. C’est une huile essentielle puissante et très complète pour laquelle il n’y a aucune contre-indication.

Avalez une goutte de Romarin à verbénone le matin à jeun, pure ou diluée dans une huile végétale, pendant 21 jours.

11) L’huile essentielle de Fenouil : soulage les ballonnements

Cette huile essentielle est l’une des plus puissante pour soulager les ballonnements.

Elle a un effet antispasmodique intéressant pour lutter contre les crampes intestinales. Elle a également un effet carminatif qui permet l’élimination des gaz intestinaux.

Massez-en 4 gouttes diluées dans 4 gouttes d’huile végétale sur le bas du ventre dans le sens des aiguilles d’une montre jusque 6 fois par jour. Vous pouvez associer cette huile essentielle à l’huile essentielle de Menthe poivrée pour obtenir une synergie encore plus efficace.

Cette huile essentielle ne pourra pas être utilisée chez la femme enceinte ou allaitante ni chez la personne ayant des antécédents de cancers oestrogéno-dépendants.

L’usage du Fenouil pour soulager les ballonnements et les lourdeurs digestives est reconnu par l’Agence européenne du médicament et par l’OMS.

Si vous préférez la version tisane, vous pouvez acheter les graines de Fenouil. Laisser infuser 1 cuillère à café de graines de fenouil dans une théière pendant 10 minutes fera des miracles. Attention, utilisez-les plutôt ponctuellement ou en cure de 10 à 15 jours. Aussi, évitez le fenouil à doses importantes et prolongées en cas de cancer hormonodépendant.

12) Le bourgeon de Noyer : pour renforcer les intestins

 Le bourgeon de Noyer possède une action bienfaisante sur la flore intestinale. Il favorise le développement des « bonnes bactéries » qui la compose. Il est également très utilisé dans le cas de parasitoses intestinales.

blank

Prenez-en 5 à 15 gouttes pures ou diluées dans un verre d’eau le soir. Faite une cure de 3 semaines puis arrêt d’une semaine.

Il n’existe pas de contre-indication à l’utilisation du bourgeon de Noyer.

Chez certaines personnes les ballonnements peuvent être liés à une intolérance au gluten ou au lactose. C’est une piste intéressante à explorer également.

Attention : les propriétés et indications mentionnées dans cet article sont basées sur un ensemble de recherche qui présente un usage traditionnel de l’huile essentielle, reconnu par des experts en aromathérapie.

Néanmoins il reste recommandé pour l’utilisation des huiles essentielles de s’adresser à un professionnel de l’aromathérapie qui vous connaît afin qu’il puisse recueillir des informations personnalisées et sécurisées, adaptées à votre situation médicale, votre profil et votre âge.

Poster un commentaire