Comment a-t-on découvert les plantes dépolluantes ?

C’est une étude de la NASA qui est à l’origine de la découverte des plantes dépolluantes.

En 1973 le professeur Wolverton, chercheur pour la NASA, s’inquiète et tire la sonnette d’alarme quant à la toxicité des composés organiques volatiles ( issus des colles, des vernis…) dans les navettes spatiales.

Il cherche alors des solutions pour les astronautes afin de leur éviter ces toxicités.

Il démontre que certaines plantes sont capables d’assainir l’air et d’en améliorer la qualité.

Il testera une cinquantaine de plantes qu’il classera en fonction de leur pouvoir d’absorption des polluants.

Aujourd’hui ces études se poursuivent en France grâce au programme Phyt’air qui se déroule en 3 phases.

  • 2005 à 2007 : sélection des plantes à action dépolluante grâce à des tests réalisés en laboratoire, analyse des allergies, des mécanismes d’absorption et des toxicités éventuelles.
  • 2007 à 2009 : classements des végétaux en fonction de leur performance toujours sur des tests réalisés en laboratoire
  • De 2009 et toujours en cours actuellement : utilisation de ces plantes en conditions réelles et non plus en laboratoire.

Les résultats sont très intéressants, cependant les tests n’ont pas été réalisés dans des conditions complexes où la plante serait soumise à plusieurs polluants simultanément mais à un seul polluant à la fois. Il ne faut donc pas crier victoire trop vite et les recherches continuent en conditions réelles mais les résultats obtenus jusqu’ici sont déjà très prometteurs. Des études sont maintenant en cours afin de vérifier l’efficacité de ces plantes dépolluantes à l’échelle d’un logement. Il faut également tenir compte des allergies à certaines plantes.

Ici encore nous voyons toute la super puissance de la nature pour dépolluer ce que l’homme a créé. Elle arrive à transformer les produits toxiques en produits non toxiques.

Attention : les propriétés et indications mentionnées dans cet article sont basées sur un ensemble de recherche qui présente un usage traditionnel de l’huile essentielle, reconnu par des experts en aromathérapie.

Néanmoins il reste recommandé pour l’utilisation des huiles essentielles de s’adresser à un professionnel de l’aromathérapie qui vous connaît afin qu’il puisse recueillir des informations personnalisées et sécurisées, adaptées à votre situation médicale, votre profil et votre âge.

Partagez

Poster un commentaire