Syndrome prémenstruel, mes solutions naturelles pour vous soulager !

Plus de 80% des femmes déclarent souffrir du syndrome prémenstruel. Mais combien en sont réellement atteintes ? A mon avis, toutes, mais selon des intensités différentes. Pour certaines, il s’agit de simples troubles de l’humeur ou d’irritabilité alors que pour d’autres, il s’agit d’un véritable calvaire. Ce syndrome est le plus intense pendant la puberté ou à la pré-ménopause. A ce moment-là le taux de progestérone est très faible alors que celui des oestrogènes est proportionnellement considérablement élevé. Cependant une femme peut souffrir de ce syndrome quel que soit son âge. Vous connaissez toutes l’expression de notre mari quand on est fatiguée et irritable et qu’il nous dit : « Tu vas avoir tes règles ? ». En fait c’est exactement ça ! Les symptômes peuvent être variés, il en existe plus de 100 différents mais les principaux sont : irritabilité, saute d’humeur, dépression, anxiété, troubles de la concentration, fringales, maux de ventre, maux de tête, douleur au niveau des jambes, rétention d’eau, baisse de notre libido, tension dans les seins. C’est le syndrome prémenstruel ! On subit ces symptômes juste avant les règles.

Comment savoir s’il s’agit d’un syndrome prémenstruel (SPM)?

Le SPM se déclare à intervalles réguliers durant la seconde moitié du cycle menstruel et surtout le syndrome va totalement disparaître avec l’apparition des règles comme si de rien n’était. Comme une bouteille de champagne sous tension dont, finalement, le bouchon saute.

Comment soulager le syndrome prémenstruel ?

Identifiez ce qu’il se passe, cela vous permet de moins souffrir. Vous pourrez prendre de la distance par rapport à ce que vous ressentez et vous dire que vous êtes dans un état passager qui sera bientôt soulagé. Mais ce n’est pas une raison pour vous laisser souffrir.

Pratiquez une activité physique régulière. L’exercice physique, surtout le cardio, aide à diminuer les hormones qui sont responsables de douleurs et de crampes menstruelles. Il aide à équilibrer les oestrogènes et la progestérone.

Mangez différemment. Les graisses saturées sont à bannir de votre alimentation car elles sont pro-inflammatoires et risquent d’aggraver encore plus le SPM. Bannissez aliments frits, graisses animales et produits laitiers. Les aliments sucrés et salés sont également à bannir de votre alimentation. Ils aggravent l’inflammation. Le sel, quant à lui, peut augmenter la rétention d’eau dans vos tissus et donc les tensions dans les seins et les jambes douloureuses. Bannissez les plats industriels prêts à l’emploi qui sont beaucoup trop salés.
Augmentez votre ration quotidienne de fruits, de légumes et de graisses polyinsaturées : huile de bourrache, d’onagre, de noix, de lin, de colza, de chanvre, d’olive. Mangez au moins deux fois par semaine des petits poissons (maquereaux, sardines…) riches en omega 3 anti-inflammatoires. En conclusion suivez un régime crétois qui a déjà fait ses preuves.

L’huile végétale d’onagre contient de l’acide gamma linoléique, un précurseur des prostaglandines, qui va réguler certaines fonctions hormonales et avoir un effet anti-inflammatoire. De plus tout en rétablissant l’équilibre hormonal, l’huile végétale d’onagre a un effet antidouleur. Elle réduit les troubles d’humeur, les migraines et les tensions dans les seins. Durant la deuxième partie du cycle jusqu’au moment des règles, avalez des capsules contenant 500mg d’huile végétale d’onagre de 2 à 4 fois par jour de préférence au repas pour une meilleure absorption des omega 6 présents.

L’huile essentielle de Sauge sclarée est une vraie merveille de l’aromathérapie quand il s’agit du SPM. Elle est utilisée depuis la nuit des temps que ce soit en tisane ou sous une autre forme. On a découvert qu’elle agirait via une action sérotoninergique pour pallier quasi tous les symptômes du SPM. Appliquez 2 gouttes d’huile essentielle de Sauge sclarée dans 2 gouttes d’huile végétale sur le bas du ventre, en massage dans le sens des aiguilles d’une montre, jusqu’à 4 fois par jour.

L’huile essentielle d’Ylang-Ylang est très intéressante pour calmer les douleurs dans le bas du ventre. Avec son action antidouleur, antispasmodique et calmante elle fera des miracles. En massage sur le bas du ventre vous appliquerez 2 gouttes d’huile essentielle d’ Ylang-Ylang dans 2 gouttes d’huile végétale. Vous pouvez également en mettre 2 gouttes sur le poignets et l’utiliser en inhalation pour calmer la douleur.

L’huile essentielle de Basilic exotique est un antispasmodique puissant. Elle pourra calmer les spasmes au niveau de l’utérus. Vous pouvez donc la rajouter aux huiles essentielles précédemment citées.

L’huile essentielle de Lentisque pistachier décongestionne le système veineux et lymphatique. Vous pourrez l’utiliser en massage diluée dans de l’huile végétale pour soulager des tensions dans les seins, de la rétention d’eau ou des douleurs dans les jambes.

L’huile essentielle de Verveine citronnée vous procurera un vrai soutien émotionnel pour traverser cette période difficile. Vous l’utiliserez en massage diluée dans de l’huile végétale au niveau de points réflexes (face interne des poignets, plexus solaire, voûte plantaire et gouttière para-vertébrale). Pour vous détendre en cours de journée vous joindrez vos mains en cathédrale et pratiquerez 3 longues et profondes inspirations. Cette huile essentielle harmonise les fonctions nerveuses et vient à bout des troubles de l’humeur et de la déprime qui accompagnent le SPM.

Précautions : ces huiles essentielles ne peuvent pas être utilisées chez la femme enceinte ou allaitante ni chez l’enfant de moins de 12 ans. En aucun cas ces informations et conseils ne remplacent une consultation médicale. Les médecins sont les seuls en mesure d’évaluer adéquatement votre état de santé.

Partagez

Poster un commentaire