Quel est l’objectif d’une cure détox ?

Notre alimentation,  les pesticides alimentaires, la pollution, le stress, les médicaments, l’alcool, entre autres, sont sources de toxines qui peuvent s’accumuler dans notre organisme. Heureusement la nature est bien faite et notre corps est capable de se débarrasser de ses toxines. Pour cela notre corps possède des émonctoires (organes d’élimination) qui nous permettent de nous en débarrasser.  Mais ils sont parfois mis à rude épreuve. Il est important de leur donner un coup de pouce afin qu’ils ne soient pas surchargés. C’est l’objectif d’une cure détox.

Quels problèmes posent les toxines ?

En principe aucun, puisque l’organisme est suffisamment « outillé » pour les éliminer seul. Cependant, il arrive parfois que l’accumulation de toxines soit telle qu’il ne puisse y faire face. Différents symptômes peuvent alors se déclarer : cela va de la simple constipation, rétention d’eau, prise de poids (vous comprenez tout l’intérêt de faire une cure détox avant de commencer un régime), maux de tête, fatigue, irritabilité, problèmes de peaux jusqu’à des troubles plus graves comme des maladies auto immunes. Notre système immunitaire est hyper sollicité par les toxines et devient de plus en plus sensible. Les sinusites chroniques sont caractérisées par  de nombreuses sécrétions au niveau du nez. Le foie est débordé et ne sait plus éliminer toutes les toxines. Pour s’en débarrasser il envoie celles-ci  au niveau du nez . Les sinusites chroniques peuvent également être liées à une intolérance au lait de vache. Dans certains cas le fait de ne plus consommer de lait de vache réduira considérablement le risque de sinusites chroniques.

Comment aider votre corps à se détoxifier ?

Il est important d’accompagner sa cure détox d’un état d’esprit détox  c’est-à-dire faire attention à son alimentation (fruits et légumes en apport suffisant) mais pas seulement, il s’agit d’un concept de santé global. Il faut veiller à avoir nos heures de sommeil, pratiquer une activité sportive, prendre du temps pour soi, pratiquer du yoga, de la méditation, éviter toute source de stress et adopter la  pensée positive.

Nos précieuses huiles essentielles nous seront d’un grand secours tout au long de ce parcours.

Quels sont les 5 émonctoires ?

Il s’agit du foie, des reins, de la peau, des  intestins, des poumons.

Notre foie est l’usine de notre organisme. C’est lui qui transforme notre alimentation en nutriments que nos cellules pourront utiliser comme source d’énergie. Il assainit notre sang en le débarrassant des toxines. Il est très important d’en prendre soin et de le nettoyer régulièrement. Il élimine toutes les toxines que l’on qualifie de « collantes »

Notre rein élimine les toxines que l’on qualifie de « cristaux » en régulant le PH urinaire et sanguin afin de les solubiliser pour pouvoir les filtrer et les éliminer.

La crise de goutte, si douloureuse, est liée à un taux d’acide urique circulant dans le sang trop élevé (hyperuricémie). Le rein est dépassé et n’arrive plus à éliminer suffisamment rapidement l’acide urique. Comme la nature est bien faite, notre corps doit diminuer à tout prix ce taux d’acide urique trop élevé dans le sang. Pour cela l’acide urique rejoindra les articulations où il précipitera sous forme de petits cristaux. Résultat :  le taux d’acide urique circulant dans le sang sera moins important ; par contre les articulations deviendront très douloureuses. C’est l’articulation du gros orteil qui est la plus concernée car elle est située à l’extrémité de notre corps et c’est donc celle qui est la plus froide.  Le froid facilite la transformation d’acide urique liquide en cristaux d’acide urique.

Notre peau élimine les toxines que l’on qualifie de « cristaux»  via la transpiration et les toxines que l’on qualifie de « colle » via la formation de boutons, d’où le risque au début d’une cure détox de voir apparaitre des boutons. Si on ne fait pas de cure détox, les toxines seront stockées sous forme de cellulite ou d’amas graisseux. Le sauna et le hammam, mais aussi l’exercice physique, favorisent la transpiration, donc l’élimination des toxines.

À ne pas rater !

Inscrivez-vous à ma newsletter pour recevoir tous mes trucs et astuces !

Adresse e-mail non valide

Nos intestins éliminent les toxines que l’on qualifie de « colle ». La paroi intestinale doit être intacte au risque de voir les toxines retraverser la paroi intestinale et se retrouver de nouveau dans notre corps. La paroi intestinale agit comme un filtre sélectif ou, disons, comme un filet de pêche. Son rôle est de laisser passer dans l’organisme les petits poissons nourriciers (eau, vitamines, minéraux…). Mais si elle est abîmée, de gros trous se forment et des requins carnassiers (antigènes, toxines, micro-organismes pathogènes, débris de nourriture) passent eux aussi et font des ravages. C’est ce que l’on décrit comme le syndrome de l’intestin perméable.  Ce problème est de plus en plus fréquent et malheureusement rarement détecté. On sait actuellement qu’un intestin perméable ( leaky gut syndrome)  peut être à l’origine de maladies auto immunes, de diabète, d’obésité, d’allergies et de bien d’autres maladies encore.  Pour éviter aux toxines de retraverser la paroi intestinale deux pistes sont étudiées. La première est la composition du microbiote intestinal qui semble étroitement liée à la perméabilité intestinale. De plus un microbiote sain fait  partie intégrante de la fonction « barrière » de la muqueuse intestinale. A l’inverse un microbiote déséquilibré risque de l’altérer. C’est pourquoi, Il est important d’avoir une flore intestinale suffisante et diversifiée. Si nécessaire prenez une dose quotidienne de probiotiques. La deuxième piste concerne la glutamine, un acide aminé non essentiel (le corps est capable de le fabriquer), qui pourra être utilisée afin de réparer la barrière intestinale et de cicatriser les intestins. La glutamine devra être prise à raison de 2 à 10 g/j en deux prises, matin et soir. Attention, dans le cas de cancers il ne faudra pas donner de complément de glutamine au risque de nourrir les cellules cancéreuses.

Faites également attention à votre alimentation. En cas de syndrome d’intestin perméable il faudra enrichir votre alimentation en fibres solubles (fruits et légumes cuits à basse température, psyllium blond…). Il faudra réduire votre consommation en fibres insolubles (céréales complètes et légumineuses).

Évitez le jeûne en cas de porosité intestinale. Selon la durée du jeûne vous allez priver votre organisme de nutriments vitaux. Le risque  est de le mettre en carence par exemple en glutamine, en zinc etc. N’oubliez pas que les cellules de vos intestins se renouvellent très vite, et si les matériaux de construction manquent, les cellules ne seront pas fabriquées.

Nos poumons éliminent les toxines que l’on qualifie de « colle » via les mucosités. La toux grasse est une réaction de notre corps pour éliminer des toxines.

Quels sont les résultats que l’on obtiendra après une cure détox ?

On retrouvera de l’énergie, un teint plus clair, une meilleure mémoire, on maigrira plus facilement.  Toutes les fonctions de bases de nos cellules seront améliorées.

L’idéal est de faire une cure détox au printemps et en automne.

Une cure détox ne fait pas perdre de poids en soi mais c’est un excellent début avant de commencer un régime. De cette manière votre corps sera beaucoup plus réceptif au régime mis en place et vous perdrez plus rapidement vos kilos superflus.

Au début d’une cure détox on peut ressentir une certaine fatigue :  n’abandonnez pas ! Tenez bon l’énergie dont vous bénéficierez en fin de cure sera au-delà de vos espérances.

Partagez

Poster un commentaire